perte de charge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

perte de charge

Message  Marion.D le Ven 10 Fév - 19:55

bonjour,

en dynamique des fluides, nous avons abordé le phénomène de perte de charge dans le cas de fluides parfaits mais je ne comprends pas vraiment la différence avec la capillarité pour moi le raisonnement que l'on a utilisé est le même que pour la capillarité.
est ce uniquement un "rappel" pour bien différencié le cas d'un fluide parfait et celui d'un fluide réel ou y a-t-il une différence entre les deux mécanismes que je ne saisi pas ?

Merci d'avance

Marion.D

Messages : 8
Date d'inscription : 17/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: perte de charge

Message  sheldon le Jeu 23 Fév - 16:31

Bonjour,

En dynamique des fluides, on parle de perte de charge uniquement pour un fluide RÉEL et non un fluide parfait.
Dans le cas d'un fluide parfait, l'équation de Bernoulli te donne une égalité de charge entre deux points d'une canalisation par exemple.
(Ici on parle de charge mais ça a la même dimension qu'une pression ou qu'une quantité d'énergie par unité de volume).
Dans le cas d'un fluide réel, il y a perte de charge entre deux points d'un écoulement à cause de la prise en compte des forces de frottement : on rajoute une variable à l'équation de Bernoulli dQ pour matérialiser cette perte. Du coup quand tu prends une canalisation et que tu place des prises d'air sur ça longueur, tu vas observer des niveaux de liquide dans ces prises d'air qui sont de plus en plus bas au fur et à mesure que tu t'éloigne dans la canalisation.




En capillarité, il n'y a pas de perte de charge, au contraire. Il existe une énergie de tension superficielle à cause de la différence d'interaction entre une molécule de fluide quelconque et une molécule de fluide à l'interface liquide-air. On définit donc une force de tension superficielle et un coefficient de tension superficiel - qui lui caractérise le fluide.
Ce n'est pas à proprement parlé une perte de charge, c'est d'un échange d'énergie (une force) entre différentes phases en contact.
Par conséquent, lorsque tu place un fluide dans un tube capillaire (à faible diamètre), il n'y a pas la même interaction entre d'une part solide-liquide (forces d'adhésion) et d'autre part liquide-air (force de cohésion). Tu observe donc la formation de rayons de courbure à la surface de ton fluide et donc un ménisque.
Ce ménisque est responsable d'une élévation de pression entre la partie médiane du ménisque et sa périphérie (donc à prendre en compte quand tu fais des calculs de pression statique).
avatar
sheldon

Messages : 78
Date d'inscription : 09/10/2014
Localisation : Proxima Centauri C
Emploi/loisirs : Construire une sphère de Dyson.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum